La nouvelle épreuve du Code de la Route

Une actualité importante et pas des moindres, dès le mois d’avril prochain, la banque de questions de l’épreuve du Code de la Route ou épreuve théorique générale du permis de conduire va s’enrichir de 1000 nouvelles questions durant cette épreuve contre 700 auparavant. Cette disposition a été prise par le ministère de l’Intérieur dans le but de :

  • réduire les délais de passage du permis à 45 jours
  • améliorer la formation des conducteurs novices classés à risque
  • inculquer également une attitude éco-citoyenne aux futurs conducteurs
  • sensibiliser les candidats à l’e-call (appel d’urgence) et utilisation de la boite automatique

Une épreuve théorique qui sera déléguée aux formateurs privés agréés et rendre ainsi le permis plus accessible aux candidats.

Épreuve du Code de la Route : Mêmes modalités d’examen, mais de nouveaux questionnaires

Pour passer l’examen du Code de la route, les modalités restent les mêmes. Il faut répondre au moins aux 35 questions sur les 40 posées. Les nouveaux questionnaires ont été rajoutés pour rendre l’examen plus réaliste. Les conducteurs novices pourront être plus conscients des risques auxquels ils sont confrontés lorsqu’ils prennent le volant. L’objectif de la mise en place de cette nouvelle banque de questions est de réduire de moitié le nombre d’accidents mortels sur les routes en France.


Nouvelle épreuve du code de la route par securite_routiere

Télécharger les réponses aux 30 questions

Épreuve du Code de la Route : De nouveaux supports de formation

Le nouveau questionnaire de l’épreuve du Code de la route a été réalisé à partir d’images et de séquences vidéos pour créer une situation réelle de conduite. Il s’agit non seulement d’apprendre les règles qui régissent les routes et autoroutes, mais surtout de les comprendre et de les appliquer. Les nouveaux conducteurs devront donc avoir un très bon sens de l’analyse. Le comportement du futur conducteur sera pris en considération noté.
Côté candidats, pas de réels changements dans le passage de l’épreuve théorique si ce n’est qu’elle sera plus qualitative, et plus « réaliste » et se déroulera désormais chez des formateurs agréés.